retour à l'Accueil-------------------------------page précédente"Origine de l'univers"

De la cellule autoreproductrice à l’homme


Quelles chances y a-t-il que des atomes s’assemblent pour former la plus simple des cellules autoreproductrices ? Dans son livre Une visite guidée de la cellule (angl.), le prix Nobel Christian de Duve écrit : “ Même en ramenant la probabilité de la naissance d’une cellule bactérienne à celle du regroupement fortuit des atomes qui la composent, l’éternité ne suffirait pas à produire une cellule bactérienne. ”

Le cerveau humain

Franchissons maintenant l’abîme entre la cellule bactérienne et les milliards de cellules nerveuses spécialisées qui forment le cerveau humain. Les scientifiques parlent du cerveau humain comme de la structure physique la plus compliquée de l’univers connu. De fait, il est sans égal. Il présente par exemple de vastes zones appelées zones associatives, où sont analysées et interprétées les informations provenant de sa partie sensitive. Une des zones associatives situées derrière votre front vous permet de contempler les merveilles de l’univers.
Des processus fortuits peuvent-ils expliquer l’existence de ces zones ? “ On ne trouve chez aucun autre animal des équivalents significatifs de ces zones ”, reconnaît l’évolutionniste Sherwin Nuland dans son livre La sagesse du corps (angl.).
Il a été prouvé que le cerveau humain traite les données beaucoup plus vite que le plus puissant des ordinateurs. Or les ordinateurs sont le fruit de dizaines d’années d’efforts. Le cerveau humain traite plus d’un million de messages par seconde. Il évalue l’importance de toutes ces données, et élimine ce qui est relativement peu important. Cette fonction de tri nous permet de nous concentrer et de vivre en interaction efficace avec notre environnement. Le cerveau fonctionne différemment des autres organes – avec intelligence. Il est capable de raisonnement, de sentiments, de rêves et de projets. Il nous permet d’entreprendre une nouvelle action et d’entrer en relation avec d’autres personnes.
Que dire alors du cerveau ?
John Barrow et Frank Tipler disent ceci dans leur livre Le principe anthropique en cosmologie (angl.) : “ Un consensus se développe chez les évolutionnistes : l’évolution d’une vie intelligente, comparable dans sa capacité de traitement des informations à celle d’Homo sapiens, est tellement improbable qu’il y a peu de chances qu’elle se soit produite sur une quelconque des autres planètes de l’univers visible. ” Notre existence, en concluent-ils, est “ un accident extrêmement heureux ”.


L’œuvre du hasard ?


L’univers et toutes ses merveilles peuvent-ils être le produit du hasard ? Toute œuvre musicale sublime n’exige-t-elle pas un compositeur ? Toute interprétation brillante ne réclame-t-elle pas un accordage précis des instruments ? Que dire alors de l’univers ? “ Nous vivons dans un univers réglé avec minutie , fait observer le mathématicien et astronome David Block.
Sa conclusion :L’univers est une maison. Une maison conçue, je pense, par Dieu. ”


Si telle est aussi votre conclusion, vous souscrirez à la description que fait la Bible du Créateur, Jéhovah : “ Il est Celui qui a fait la terre par sa force, Celui qui a solidement établi le sol productif par sa sagesse, et Celui qui, par son intelligence, a étendu les cieux. ” — Jérémie 51:15.


La terre: UNE PLANÈTE PAS COMME LES AUTRES

“ Les conditions particulières qui règnent sur la terre du fait de sa taille idéale, des éléments qui y sont présents et de son orbite quasi circulaire à une distance parfaite d’une étoile à vie longue, le soleil, ont permis l’accumulation d’eau à sa surface. Il est difficile ne serait-ce que d’imaginer l’apparition de la vie sans eau. ” — Integrated Principles of Zoology, 6e édition.


LA VIE : PRODUIT DU HASARD ?


En 1988, Search, revue de l’Association australo-néo-zélandaise pour le progrès de la science, a fait la critique d’un ouvrage dont l’auteur entendait montrer que la vie pouvait être l’œuvre du hasard. Dans une seule et même page de ce livre, L. Bennett, auteur scientifique, a relevé “ 16 déclarations purement conjecturales, chacune fondée sur la précédente ”. Il est donc difficile d’accepter la multitude de ‘ hasards aveugles ’ nécessaires aux thèses de l’auteur. ”Sans photosynthèse, ni production de nourriture ni cycle de l’oxygène.



Comment expliquer les caractéristiques idéales de la Terre, sans lesquelles la vie serait impossible ?
On est beaucoup plus tenté de croire en un Créateur plein d’amour créant instantanément la vie et la guidant selon ses finalités

-page précédente"Théorie du Big-Bang" -------ou------- page suivante"Jesus a -t'il existé?---ou---RetourAccueil